Comprendre les trackers

Article un peu moins orienté consommation mais qui reste dans la thématique du blog, je vous présente un billet orienté bourse cette fois. En effet, l’indice CAC ayant bien progressé ses dernières semaines/mois  je m’interroge afin de revenir en bourse dans les semaines qui viennent (du moins quand il aura un peu dégonflé) et les trackers pourraient faire partie de ma stratégie.

comprendre les trackers

Un tracker c’est quoi ?

Un tracker (ou ETF) est un fond de placement en actions ou obligations (ou d’une autre valeur) qui se calque sur un indice de référence boursier. Il est facile d’accès et s’achète comme des actions. C’est donc une solution simple pour tout à chacun qui souhaite investir en bourse.

Si l’on prend un exemple concret, au lieu d’acheter de l’or physique qui demande frais de courtage et surtout stockage sûr il est possible d’acheter un tracker sur l’indice de l’or qui repliquera la valeur de celui ci et prend beaucoup moins de place.

 

Quels sont les différents types de trackers ?

Il existe 4 grandes catégorie de trackers en bourse :

–          Les trackers sur indices boursier

–          Les trackers  sur indice de stratégie

–          Les trackers sur les matières premières

–          Les trackers sur les actifs

Cette dernière catégorie a la possibilité d’évoluer par rapport à des fonds à effet de levier, à performance inverse ou capital protégé.

Les frais de gestions d’un tracker représente en général entre 0.1% et 0.5% de l’investissement ce qui reste raisonnable par rapport à d’autres supports. Cela en fait donc un support simple d’accès et attractif pour un jeune investisseur.

Quels avantages pour les  trackers ?

Le premier avantage est qu’il sont côtés en temps réel et ne dépendent pas d’une valorisation hebdomadaire ou quotidienne comme les OPCVM. Il ont de plus l’avantage d’être moins onéreux ce qui n’est pas négligeable si l’on cumule les frais. Enfin, vu qu’il sont constitués d’un grand nombre d’actions il y a moins de risque de s’écrouler brutalement (sauf si crise sur la place financière ou le secteur concerné).

Enfin, là ou dans le cadre d’un PEA il n’est possible d’investir uniquement sur des actions françaises. Il est possible d’acheter des trackers qui répliqueront des marchés hors actions PEA (sur des pays émergents par exemple).

 

Couvrir son portefeuille avec un tracker ?

En effet, les trackers peuvent être également utilisés comme instrument de couverture de portefeuille dans la mesure où ils peuvent répliquer à la baisse un indice. Par exemple si le marché est haussier est incertain il peut être intéressant de prendre un tracker baissier afin de limiter la perte.

Ainsi, supposons un portefeuille de 10000€ couvert part l’achat d’un tracker à 2000€ suivant le CAC40 et suivant 2 options, l’un haussier l’autre baissier.

Scénario haussier : Hausse de l’indice de 20%

Valeur du portefeuille boursier = 12000 euros (+20%)
Valeur de la couverture tracker =1600 euros (-20%)
Valeur totale du portefeuille = 13600 euros
Performance du portefeuille = (13600 -12000)/12000=+13,3%

Scénario baissier : Baisse de l’indice de 20%

Valeur du portefeuille boursier = 8000 euros (-20%)
Valeur de la couverture tracker =2400 euros (+20%)
Valeur totale du portefeuille = 10400 euros
Performance du portefeuille = (10400 -12000)/12000=-13,3%

Ainsi, on voit que l’utilisation d’un tracker sert d’amortisseur car au lieu de prendre un bon -20%, la perte n’est que de -13,3%. De même, à la hausse, on n’atteint pas les 20% avec une légère  perte de rendement mais c’est le prix de la sécurité.

Enfin, si les cours sont assez  bas, il est possible de vendre ce tracker et de acheter des actions dévaluées.

Quelques exemples de trackers

–          Sur le CAC40, long, à la hausse sans levier.

  • Lyxor CAC (FR0007052782)
  • Easy ETF E40 (FR0010150458)

–          Sur le CAC40, short à la baisse avec un levier x2

  • Lyxor BX4 FR0010411884

–       Avec des dividendes :

  • MSCI EUROPE HIGH DIVIDEND

En conclusion

Nul doute que les trackers sont des instruments financiers simples d’usage et pratiques pour les débutants. Si je devais retourner en bourse je pense donc les utiliser pour l’heure je dois encore finaliser ma stratégie et trouver un courtier qui me convienne.

Et vous que pensez vous des trackers ? avez vous déjà eu l’occasion d’en acheter ?

photo by: Stéfan

Comments

  1. By ludovic baratier

    Répondre

  2. Répondre

  3. Répondre

  4. By Mike

    Répondre

  5. By thomas

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *