Comment investir en étant étudiant ?

 

Pour la rédaction de cet article, j’accueille David, du site BonjourArgent. Il m’a proposé de rédiger un guide à destination des étudiants, afin de leur donner des pistes d’investissement.

Je lui laisse la parole !

Investir alors que l’on est étudiant, ce n’est pas forcément évident.

D’ailleurs, de nombreux étudiants se disent probablement ce genre de choses :

  • "ça ne sert à rien, je n’ai pas assez d’argent à investir"
  • "l’investissement, c’est réservé aux personnes fortunées"
  • "j’ai peur de perdre de l’argent durement gagné"

Alors oui, c’est vrai : les études correspondent souvent à des années compliquées financièrement. Des années pendant lesquelles l’investissement est souvent bien loin de nos préoccupations.

Si vous êtes étudiants, vous n’avez peut-être que de maigres revenus. Et cela ne semble pas, a priori, être le bon moment pour commencer à investir.

L’investissement peut toutefois s’avérer judicieux pour se constituer progressivement des actifs financiers – dans la mesure où vous aurez d’abord mis de côté une "réserve d’urgence" sur votre compte en banque, qui pourra vous servir en cas de pépin.

Investir en étant étudiant

Investir en étant étudiant

Sans compter le fait qu’il vaut mieux ne pas le laisser "dormir" sous votre matelas. Pourquoi ? Tout simplement à cause de l’inflation, qui fait "perdre" chaque année de la valeur à vos précieux billets.

Investir en étant étudiant, c’est surtout, à mon avis, une bonne façon de commencer à prendre de bonnes habitudes, et d’enclencher une dynamique positive qui pourra favoriser, à terme, votre enrichissement. D’autant plus que vous n’avez pas besoin de plusieurs dizaines de milliers d’euros pour commencer.

Vous n’êtes pas encore étudiant, mais vous êtes au collège ou au lycée ? Je vous invite à lire mon article dédié à l’argent de poche (il vous suffit de cliquer sur ce lien).

Dans quoi investir ?

La première règle est simple : si vous souhaitez investir pour augmenter progressivement votre patrimoine, il va falloir opter pour des actifs qui s’apprécient avec le temps.

Car certains actifs perdent chaque jour de la valeur : c’est le cas par exemple d’une voiture, dont le prix à la revente diminue au fil des années.

Ensuite, il va falloir choisir des actifs qui correspondent à votre profil de risque. La règle est généralement la suivante : plus un investissement est risqué, plus il rapporte.

Vous voulez un investissement qui peut vous rapporter gros ? Il va falloir prendre des risques.

Vous souhaitez plutôt privilégier un placement sécurisé ? Vous ne pourrez, en général, obtenir qu’un rendement modeste.

Tout va donc dépendre de votre aversion au risque : êtes-vous prêt à prendre quelques risques pour bénéficier de rendements élevés ? Ou au contraire, êtes-vous à la recherche de supports totalement sécurisés, quitte à ne pas gagner grand-chose ?

Quelle que soit votre inclinaison, je vous suggère d’éviter les investissements hautement spéculatifs. De ne pas céder aux sirènes de méthodes telles que le trading d’options binaires, qui cherchent à vous faire croire qu’un(e) débutant(e) va pouvoir faire fructifier facilement un capital sans prendre le moindre risque.

Des supports sans risque… mais qui rapportent peu

livret A

 

Commençons par les supports sans risque, qui sont garantis en capital.

En optant pour ces placements, vous êtes certain(e) de ne pas subir de perte – et ce quelles que soient les évolutions de la conjoncture économique.

Le problème ? Les taux d’intérêts proposés sont très faibles, et vont bien souvent à peine venir combler l’inflation.

On peut tout d’abord citer le livret A, qui procure un rendement net annuel de 0,75% (avec un plafond fixé à 22 950 euros).

Vous êtes âgé de moins de 25 ans ? Vous pouvez également ouvrir un livret jeune. La rémunération sera plus attractive, et va varier selon les établissements bancaires : généralement entre 1,5 et 2% d’intérêts par an. Le plafond est toutefois beaucoup moins élevé : seulement 1600 euros au maximum.

Enfin, il est possible d’ouvrir un contrat d’assurance-vie pour investir dans un fonds en euros – un placement à capital garanti. Et les rendements, variables selon les organismes, sont plutôt intéressants : entre 1,10 et 3,60% sur l’année 2016, d’après cet article (après déduction des frais de gestion, mais avant intégration des cotisations sociales).

Les actions boursières : un risque maîtrisé pour des rendements intéressants

 

Les actions vont vous permettre d’obtenir une part du capital d’entreprises. Cela revêt un double intérêt, puisque vous allez pouvoir

  • générer une plus-value : vous pourrez revendre vos actions, au bout d’un certain temps, à un prix supérieur à celui auquel vous les avez achetées.
  • récolter des dividendes : vous recevrez une part des profits réalisés par les entreprises dans lesquelles vous aurez investi.

L’avantage ?

Vous allez pouvoir ainsi profiter du pouvoir des intérêts composés : les gains que vous allez obtenir la première année (qu’ils correspondent à des dividendes et/ou à des plus-values) vont eux-mêmes produire des intérêts la deuxième année, qui vont eux-mêmes à leur tour produire des intérêts la troisième année,… et ainsi de suite.

Vous ne réalisez pas bien ?

Supposons que vous décidiez d’investir tous les mois 50 euros, pendant une durée de 20 ans. Et les actions que vous avez sélectionnées vont vous rapporter en moyenne, sur cette période, un rendement de 7%.

Au bout de 20 ans, vous vous retrouverez avec la somme de 25 520 €… alors que vous n’aurez versé au total que 12 000 euros.

Mais tout cela ne prend pas en compte la fiscalité, qui va venir impacter votre taux de rendement. Notez que vous pouvez réduire votre pression fiscale en profitant de différentes enveloppes avantageuses :

  • le PEA : une imposition sur la plus-value à seulement 15,5% si vous le clôturez au moins 5 ans après sa mise en place (plafonné à 150 000 euros).
  • la poche "unités de compte" d’un contrat d’assurance-vie : une imposition de 7,5% sur la plus-value retirée (si votre contrat a plus de 8 ans), après un abattement forfaitaire annuel de 4600 €.

Le problème ? Lorsque l’on n’y connait rien, il est difficile de sélectionner les bonnes actions à glisser dans son portefeuille.

Si vous ne savez pas quelles actions acheter, deux options intéressantes s’offrent à vous :

investir dans des fonds indiciels (ETF), qui vont répliquer la performance d’un indice boursier (par exemple le CAC40).

placer votre argent dans un fonds d’investissement, que vous sélectionnerez selon votre profil de risque, vos objectifs de rendement ainsi que votre horizon de placement.

 

L’immobilier : un investissement important, mais qui peut s’avérer très profitable

louer un logement

 

L’immobilier peut également être intéressant pour investir en étant étudiant. Cela peut d’ailleurs parfois constituer un tremplin : une première acquisition immobilière réussie vous permet d’en effectuer une seconde, une troisième,… et ainsi de suite.

Mais les barrières à l’entrée sont importantes. Les banques n’accordent généralement des prêts immobiliers qu’aux investisseurs qui disposent de revenus mensuels au moins trois fois supérieurs aux sommes à rembourser chaque mois. Autant dire qu’un job à mi-temps dans un fast-food ne permettra certainement pas de les convaincre à vous accorder un prêt.

Il existe toutefois une solution pour obtenir rapidement de l’argent lorsque l’on est étudiant : demander un prêt étudiant, tout simplement.

L’avantage ? Ce crédit n’est pas lié à l’achat d’un bien en particulier. Vous pouvez généralement utiliser la somme comme bon vous semble.

L’inconvénient ? C’est un peu "borderline". En effet, ces prêts ont été à la base imaginés pour vous aider à financer vos études, pas pour investir. Et la plupart des étudiants qui s’en servent pour financer l’acquisition d’un bien immobilier ont tendance à ne pas dévoiler leurs plans au banquier…

Voici différents types d’investissements immobiliers qui peuvent être intéressants :

  • L’achat d’un parking : l’avantage du parking, c’est que vous pouvez démarrer avec seulement quelques milliers d’euros. Vous pouvez ainsi vous lancer facilement dans l’immobilier en réduisant votre risque : l’achat est plus simple, avec moins de risques de commettre des erreurs… et surtout moins d’argent en jeu que dans le cadre d’un investissement immobilier "traditionnel".
  • la location saisonnière : des plateformes comme Airbnb vous permettent de proposer un logement à la nuit, en prenant en charge l’intégralité de l’expérience de vos hôtes. Mais les tâches sont nombreuses : vous devrez optimiser votre annonce pour qu’elle soit suffisamment attractive, vous occuper du check-in et du check-out, des formalités administratives,… Beaucoup de travail en perspective.

     

     

    Notez que vous pouvez déléguer ces tâches à des agences – vous gagnerez du temps, mais vous diminuerez ainsi le rendement annuel de votre bien.

  • la gestion de locations pour des propriétaires immobiliers : vous pouvez contacter des personnes possédant un ou plusieurs biens immobiliers, et leur proposer de vous occuper entièrement de la gestion de leur(s) bien(s) sur des plateformes de location saisonnière. Vous pourrez en échange négocier un pourcentage du chiffre d’affaires généré.

     

     

    C’est un excellent moyen pour se lancer dans l’immobilier sans avoir à investir le moindre euro.

    Vous êtes locataire ? Dans le même ordre d’idée, vous pouvez, avec l’accord de votre propriétaire, sous-louer votre logement à un prix plus important que ce qu’il vous coûte.

N’hésitez pas à lire cet article dans lequel vous trouverez des conseils pour économiser sur l’achat de votre bien immobilier.

L’entrepreneuriat : investir son temps pour lancer un projet

 

Vous aimeriez gagner de l’argent pendant vos études, mais vous n’avez pas beaucoup d’argent investir ? La solution : créer votre propre entreprise.

L’investissement financier ne sera pas forcément très important : il est par exemple possible de créer un site Web avec seulement quelques dizaines d’euros. C’est surtout un investissement en temps auquel il faudra consentir, puisque toutes les idées que je vais vous présenter son extrêmement chronophages.

Voici quelques pistes :

  • créer un blog : l’avantage du blogging, c’est que cela ne coûte (presque) rien de se lancer. Mais vous devrez probablement sacrifier de longues heures sur votre projet, pendant plusieurs mois, avant que celui-ci puisse parvenir à devenir rentable.

     

     

    Le tout dans un environnement de plus en plus concurrentiel : il faudra batailler pour vous faire votre trou et grimper dans les classements de Google. Mais vous pourrez ensuite profiter de revenus passifs, notamment en mettant en place des séquences e-mails destinées à vendre des produits d’information aux abonnés à votre blog, ou en vendant des articles sponsorisés.

  • créer une startup, dont l’objectif consistera à conquérir rapidement des parts de marché. L’idéal serait de trouver un associé (vous pourrez le trouver parmi vos camarades d’amphi), afin de pouvoir augmenter vos chances de réussite. N’hésitez pas à lire cet article pour trouver une idée de startup.
  • vous lancer dans le ecommerce, afin de vendre directement des produits à des particuliers. Vous pouvez utiliser un logiciel comme Shopify pour créer facilement votre site, ou faire appel à une agence spécialisée.

     

     

    Notez que vous pouvez également référencer vos produits sur Amazon. Si la concurrence est rude, une bonne place sur certaines requêtes pourra vous assurer un flux ininterrompu de clients. D’autant plus qu’Amazon propose le service "FBA", qui vous permet de déléguer entièrement la livraison de vos articles.

    Enfin, si vous ne souhaitez pas investir dans un stock, vous pouvez vous appuyez sur le dropshipping. Vous nouez un accord avec un fournisseur (ou vous vous approvisionnez auprès d’une place de marché comme AliExpress), et celui-ci sera chargé d’envoyer les articles à vos clients.

 

Conclusion

C’est fini pour cet article ! J’espère qu’il vous aura aidé à trouver des idées pour investir en étant étudiant.

Vous cherchez d’autres méthodes pour gagner de l’argent ? N’hésitez pas à aller visiter mon site : https://www.bonjourargent.com/

Et si vous n’êtes vraiment pas en mesure d’investir des sommes importantes pendant vos études, vous pouvez lire ces conseils pour gagner de l’argent avec peu d’investissement.

Si vous avez des questions n’hésitez pas à me les poser dans les commentaires !

Comments

  1. By Cedric

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *